Île - Siri Ranva Hjelm Jacobsen


Ile  - Siri Ranva Hjelm Jacobsen
Île  - Siri Ranva Hjelm Jacobsen
 (Ø, 2016)
Grasset, 2020, 240 pages
Traduction d’Andreas Saint Bonnet


Une jeune femme, danoise par son père et féroïenne par sa mère, aspire à un pays où elle n’a jamais vécu. Ses grands-parents ont émigré des îles Féroé au Danemark juste avant l'Occupation, et avec leur mort, c’est toute une histoire qui disparaît, racines, traditions, paysage mental.
En parallèle, le livre retrace le récit des générations précédentes, ce à quoi ses grands-parents ont dû renoncer en particulier.


Ce premier roman âpre et plein de grâce entrelace habilement le vécu de deux générations, celle de la narratrice et celle de ses grands-parents (sa mère, née au Danemark, semble avoir eu une histoire banale, à l’exception de sa naissance). Le style est impressionniste, s’attachant à la nature féroïenne, aux ressentis, au cœur qui palpite, aux légendes terrestres et maritimes. Et si la guerre est évoquée, elle reste dans un lointain arrière-plan.

La narration mêle l’éphémère et la permanence, les phénomènes naturels immédiats et immémoriaux, le temps humain et le temps géologique, les îles flottantes et les îles prises au piège.

« La lumière randonnait sur les rideaux de la cuisine. Les pierres dans le petit jardin étaient mouillées par la pluie, puis séchaient à nouveau. »

Ce roman montre combien le thème de la double-culture, aussi exploré soit-il, est d’une richesse telle que l’on peut le renouveler encore. Au-delà du dépaysement géographique et donc culturel, ce livre témoigne d’un univers personnel qui donne envie d’être retrouvé dans de futurs ouvrages.


Ce livre m’a été transmis par l’éditeur via NetGalley.

#lecturedeconfinement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

xxxxxx