Recevoir la newsletter

Anomalie des zones profondes du cerveau – Laure Limongi

Anomalie des zones profondes du cerveau - Laure Limongi
Anomalie des zones profondes du cerveau – Laure Limongi
Grasset, 2015, 208 pages


« Ça commence comme un orage. »


Voilà un livre singulier et pas seulement pour son sujet annoncé, l’algie vasculaire de la face, autrement dit une super migraine, la « migraine du suicide » même, tellement ça vous fiche en l’air. Pourtant, Anomalie des zones profondes du cerveau est très loin du roman geignard et déprimant ; au contraire, il est animé d’une force vitale étonnante.


« Il s’agit de vivre la maladie comme une aventure… »
Ce roman est en effet une aventure aussi bien sur le fond que sur la forme, une épopée inédite qui enchante et transporte en dépit d’un sujet douloureux.
Bien sûr l’auteur évoque les questions communes autour de la maladie, une maladie qui plus est « invisible » pour les autres qui ne comprennent pas, pensent que vous exagérez, vous conseillent de prendre un antalgique quelconque et de passer à autre chose.


« se cartographier comme un continent tout juste découvert. »
Mais Laure Limongi dépasse cette approche restreinte et nous propose une exploration originale qui, à partir d’une maladie peu commune, digresse progressivement comme on fait des arpèges Les récits s’entremêlent, dessinent une cartographie de l’humain soumis à la violence, celle de la maladie certes mais pas seulement, la violence des traitements, de la médecine sans imagination, celle que l’on fait à ceux qui sont différents quoi que désigne ce terme, celle des hommes qui s’arrogent une supériorité sur le reste de la création (qui n’est pourtant pas leur fait). L’humain jusqu’aux origines. C’est tout sauf nombriliste.


« … se réapproprier son corps dans sa magnifique imperfection. Et si, à la suite d’un Montaigne, nous redéfinissions la santé comme acceptation souveraine de la maladie ? »

La présentation des informations fait penser à un réseau neuronal qui relierait dans un désordre factice des bribes de récits d’une malade, de données scientifiques, géographiques, historiques, littéraires, de citations, etc. le tout présenté avec originalité mais surtout une énergie qui vous fait tourner les pages : j’aurais pu lire le roman d’une traite. L’auteur alterne les moments émotionnels et ceux qui relèvent plus du reportage ou de l’enquête : c’est efficace et passionnant, stimulant aussi, une « hache qui brise la mer gelée en nous » ; ce texte renouvelle notre approche de la littérature en réinventant la forme.
L’auteur réussit le pari de marier l’analytique au poétique car ce livre, c’est aussi un univers, un regard, une voix.


Ce roman a dépassé toutes mes attentes ; c’est une perle, mon coup de cœur de cette rentrée littéraire, le livre que je voudrais faire lire à tout le monde. Il sort des sentiers battus et nous fait vivre une autre expérience de la littérature. Il vaut vraiment le détour : foncez !



Ce livre m’a été transmis par l’éditeur.