Recevoir la newsletter

The Graveyard Book – Neil Gaiman

The Graveyard Book Neil Gaiman
The Graveyard Book – Neil Gaiman
(ill. de Chris Riddell)
Bloomsbury, 2009, 289 pages
(VF : L’étrange vie de Nobody Owens)


Un bébé échappe au massacre de sa famille, trouve refuge dans un cimetière et fait son apprentissage de la vie auprès des morts. Voilà en substance résumé la première moitié du livre.


Ce roman d’apprentissage typique propose une galerie de personnages attachants et bien caractérisés.
Néanmoins, la première moitié est un brin laborieuse tant il ne se passe pas grand-chose, du moins pour un adulte, voire une personne âgée de plus de 10 ans (le livre est indiqué pour les 12 ans et plus, ce qui laisse un peu perplexe quant à la maturité du public visé).
Bod (diminutif de Nobody) y explore le cimetière, fait quelques bêtises dont il tirera des leçons, et c’est à peu près tout. Alors qu’il souhaite explorer le monde des vivants auquel il appartient, le rythme s’accélère un peu. Cependant, dans le même temps, les habitants du cimetière dont nous avions fait connaissance avec plaisir voient leur influence s’estomper.
A ce titre, cette intrigue est assez frustrante. Ajoutons que le déguisement du meurtrier sur le retour est aussi subtil qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Pourtant, ce récit a son charme et c’est avec une certaine émotion que nous quittons le héros. Il faut dire que Neil Gaiman sait y faire pour créer une atmosphère prenante ; même quand l’histoire fait du sur-place et que l’abandon n’est pas loin, on a du mal à renoncer à cet univers.
Un autre de ses points forts est le choix de personnages morts ; ils permettent de souligner la différence de Bod dans cet environnement, son appartenance à un autre monde. Tous les amis de Bod sont morts et le garçon a beau savoir qu’il n’est pas comme eux, dans la pratique il a dû mal à l’oublier puisqu’il n’a quasiment connu qu’eux.



Cela reste un livre à destination des enfants qui peut difficilement prétendre élargir son lectorat aux adultes, tant il est marqué par la découverte de la vie par un enfant de 1 à 15 ans.