Recevoir la newsletter

Academy Street – Mary Costello



Academy Street  – Mary Costello
Academy Street  – Mary Costello
 (Academy Street, 2014)
Points, 2016, 189 pages
Traduction de Madeleine Nasalik


Depuis la perte de la mère à sept ans jusqu’à une autre perte à plus de soixante ans, le livre retrace une existence sans éclat, marquée par la solitude. Après le décès de sa mère, le silence s’abat dans la maison et c’est comme s’il entrait dans le cœur de Tess pour ne plus jamais en sortir. Installée à New York, Tess se mêle peu aux autres, elle ne va pas au combat, elle esquive, laisse couler les événements sur elle sans en être atteinte ou si peu. Elle aurait pu vivre sur une île déserte, son existence aurait été assez proche de celle qu’elle mènera à New York.

« La compagnie des autres lui laissait une impression de solitude et même, parfois, de danger. Elle se sentait coupée d’eux. »

« Il y avait dans son tempérament une certaine passivité, une résignation qui s’accordait mal au changement ou à la transformation, comme si elle redoutait de contrarier le destin ou d’éveiller la colère d’une créature capricieuse qui attendait son heure assoupie au fond de son âme. »


Mary Costello, avec une écriture lumineuse, nous attache au destin de cette émigrée ordinaire dont elle dresse un magnifique portrait. Bien qu’en marge de la vie, Tess est ultra-sensible, incroyablement réceptive aux signes, aux vibrations du monde qui l’entoure. Bien que seule, elle voudrait ne faire qu’un avec le reste de l’univers. De nombreux passages sont poignants.

« Ce à quoi elle avait toujours aspiré – connaître la beauté, l’amour, ou le sacré -, elle le trouvait dans les livres. »


Si le nombre de pages peut paraître faible comparativement à la durée couverte, c’est que Mary Costello s’attache à l’essentiel, aux éléments qui permettent aux lecteurs de toucher au cœur même de Tess.

Ce (premier) roman est un bijou de sensibilité, une petite merveille qui marque le cœur. Mary Costello a également publié un recueil de nouvelles non encore traduit en français ; je brûle de le lire.


Ce livre a été lu dans le cadre du Jury du meilleur roman Points.