Recevoir la newsletter

Vernon Subutex 1 – Virginie Despentes

Vernon Subutex 1 – Virginie Despentes
Livre de poche, 2016, 432 pages


Vernon Subutex est un ancien disquaire qui jusqu’à peu survivait grâce au RSA et payait son loyer grâce aux virements d’Alex Bleach, ami chanteur à succès. Sa radiation du RSA et le décès de Bleach le mettent définitivement sur la paille. Expulsé, il se retrouve à faire le tour de ses connaissances pour ne pas dormir dehors, sans leur dire la vérité sur sa situation.


Servie par un style nerveux, cette histoire vous embarque de la première à la dernière page et même plus loin car, la fin arrivée, vous n’avez qu’une envie : vous jeter sur le tome 2.
Panorama de l’état de la société, ce roman met en scène quantité de personnages aux profils quasi-archétypaux. Tous souffrent de solitude et semblent atteints de gueules de bois existentielles.

La vie se joue souvent en deux manches : dans un premier temps, elle t’endort en te faisant croire que tu gères, et sur la deuxième partie, quand elle te voit détendu et désarmé, elle repasse les plats et te défonce.


Il serait facile de résumer le livre par la formule sex, drugs & rock n’roll qui s’accorde à l’atmosphère générale du roman. Cependant, Despentes voit plus large et c’est la société actuelle qu’elle dépeint : la violence sociale et celles faites aux femmes, les réseaux sociaux, la course à la reconnaissance, la perte des repères et celle des illusions, la mort des idéaux.
Avec la déchéance de son anti-héros, Virginie Despentes évoque une ère qui s’achève et dresse le portrait d’un pays et d’une époque en panne avec une jeunesse paumée idéologiquement.

La langue de Despentes, franche et sans détour, est parfaitement adaptée au propos. Nous vivons une époque violente et le politiquement correct n’y change rien. Despentes n’en rajoute pas non plus ; disons qu’elle se focalise surtout sur ce qui ne va pas, et la liste est longue. Rien n’est gratuit et la plupart des analyses sont très bien vues. Cela ne l’empêche pas de faire preuve de tendresse envers ses personnages. Elle ne leur fait pas de cadeau mais essaie de nous montrer aussi leurs faiblesses, les pièges dans lesquels ils se sont enfermés, et qui pourrait leur jeter la première pierre ? Ce sont surtout les interactions entre eux qui sont intéressantes : les jalousies, les alliances, les façons de se positionner l’un par rapport à l’autre en fonction des réussites et défaites de chacun dans le temps.


In fine, c’est un roman qui réussit à avoir un ton personnel, des personnages plutôt crédibles, un contexte réaliste, un rythme engageant, une construction efficace, et un fond solide. Et puis c’est drôle !
N’attendez plus et jetez-vous sur le premier volet de ce feuilleton.

Ce livre a été lu dans le cadre du jury des lecteurs du Livre de poche.