Recevoir la newsletter

Le vengeur – Thomas de Quincey

Le vengeur – Thomas de Quincey
Le vengeur – Thomas de Quincey
(The Avenger, 1838)
 Baleine, 2007, 108 pages
Traduction de M. Voline


« Durant l’année 1816, une série d’événements terrifiants secoua notre paisible ville universitaire du nord-est de l’Allemagne. »

L’histoire est racontée par un des observateurs des « événements terrifiants », c’est-à-dire une série de meurtres mystérieux, l’assassin semblant frapper sans pitié des familles entières, généralement chez elles, groupes de personnes entre lesquels il n’existe aucun point commun. De fait, chacun se sent visé en tant que victime potentielle.

Didier Daeninckx écrit en quatrième que Le vengeur est « l’invention littéraire du ‘serial killer’ ». Et bien que le ton et le contexte soient anciens, on trouve dans ce très court roman le squelette des histoires de meurtres en série.

C’est plutôt bien fait et, même si on devine rapidement l’identité de l’assassin, cela ne gâche pas la lecture car son mobile ne nous sera révélé que dans les dernières pages (et bien doué serait le lecteur qui le devinerait). Le suspense reste entier au cours de la lecture.
Le récit est fort agréable, raconté avec efficacité.

De Quincey était apparemment passionné par ce genre de sujets puisqu’il est également l’auteur d’un essai intitulé De l’assassinat considéré comme l'un des beaux arts.


Le vengeur mérite le détour, que ce soit à titre historique, littéraire ou par pure curiosité.



* Apparemment le Folio 2€ Le bras de la vengeance est Le vengeur déguisé (à vérifier).