Recevoir la newsletter

Silhouette - Jean-Claude Mourlevat

Silhouette  – Jean-Claude Mourlevat
 Gallimard – collection Scripto, 2013, 224 pages


Bien que publiées dans une collection jeunesse, ces dix nouvelles devraient séduire un public très large. En effet, Jean-Claude Mourlevat ne donne pas le sentiment d’avoir spécifiquement écrit pour les adolescents : il met en scène des héros ordinaires de tous âges et s’intéresse à des situations et des problématiques très variées.
Ces textes sont marqués par une certaine cruauté et de l’humour noir ; il sont très ancrés dans l’humain.


Il est aisé de s’identifier aux héros de Mourlevat avec leurs/nos bonnes intentions et leurs/nos faiblesses aussi, tout ce dont le destin se moque ; le destin, personnage à part entière de ces nouvelles, lui qui balaie les projets des uns, noie les espoirs des autres, brise des vies, réduit en miettes. On frissonne, on a le ventre qui se noue, on jubile aussi parfois.
L’auteur évoque également des liens forts, voire inattendus, qui font que certaines histoires sont particulièrement émouvantes.
 
Si quelques dénouements sont attendus, la façon qu’a Mourlevat de les mettre en scène leur donne une saveur qui manque généralement dans ces cas de figure. L’expérience de l’auteur se devine derrière ces textes maîtrisés et rédigés dans un style qui démontre que simplicité et respect marqué envers la langue française ne sont pas ennemis.

Bien souvent, dans un recueil de nouvelles, chaque nouveau texte chasse l’autre et l’on finit par tout mélanger or ce n’est pas le cas ici et c’est suffisamment rare pour le signaler.


Jean-Claude Mourlevat est avant tout un conteur ; il le prouve une nouvelle fois avec ce livre dont la superbe couverture cache des histoires rondement menées qui se lisent d’une traite.


A partir de 13 ans (information éditeur)

Ce livre m’a été transmis par l’éditeur.


N.B. : Ce billet est classé en littérature jeunesse sur ce site comme cela est le cas chez l'éditeur. Cependant, comme précisé précédemment, il s’adresse à tous. Si vous ne lisez pas de littérature jeunesse habituellement, ne passez pas à côté uniquement à cause de cette étiquette à vocation pratique : ce serait dommage.