Recevoir la newsletter

Tous nos petits morceaux – Emmanuelle Urien

Tous nos petits morceaux Emmanuelle Urien
Tous nos petits morceaux  Emmanuelle Urien
D’un noir si bleu, 2011, 180 pages


Emmanuelle Urien excelle à l'exercice de la nouvelle, un genre délaissé, boudé et pourtant nécessitant un véritable talent, tant l’erreur minuscule peut être fatale au texte. Or ce recueil est encore meilleur que tous ceux que vous auriez pu lire à ce jour.


Il témoigne d’une plus grande maturité dans l’écriture par rapport aux productions précédentes. La plume semble affermie, sûre d’elle, plus nuancée aussi. Le sujet est également traité de façon plus fine que d’habitude. L’angle choisi et le déroulement du texte sont souvent surprenants.
La première nouvelle, particulièrement réussie, est comme une introduction, nous présentant une galerie de portraits et surtout de caractères.

> Le sujet du miroir et de l’image qu’il nous renvoie a déjà été largement traité ; or l’auteur trouve encore des histoires à raconter, différentes de celles déjà lues et entendues. Cela est notamment dû au fait que ce sont les miroirs qui s’expriment le plus souvent mais aussi au jeu auquel se livre l’auteur autour de la notion de miroir (même si l’on peut regretter qu'aucun texte ne fasse référence aux gauchers, à l'écriture inversée, et plus amplement à l'univers « à l'envers » qui est le leur).

> Ces textes reflètent fort bien les rapports complexes que nous entretenons avec cet objet particulier, mais aussi avec nous-mêmes. Le miroir ne se contente pas de renvoyer une image, il révèle aussi notre âme, nous découvre. L’idée n’est pas nouvelle mais son traitement dans ces textes est vraiment intéressant, sans parler de la dernière nouvelle, tout simplement stupéfiante.


Voilà un très beau recueil de textes qui, en prime, vous fera prendre conscience de la place des miroirs de toutes sortes dans nos vies, y compris ceux auxquels on ne fait pas attention (mais, prenez garde : eux voient tout !).



Ce livre m’a été transmis par l’éditeur.