Recevoir la newsletter

La salle d’attente – Tsou Yung-Shan



La salle d’attente – Tsou Yung-Shan
La salle d’attente – Tsou Yung-Shan
 (Denghou shi, 2013)
Piranha, 2016, 192 pages
Traduction de Marie-Louise Orsini


Dans la salle d'attente d'une administration, Xu Mingzhang patiente. Plus qu'un visa, ce sont des réponses au sens de sa vie qu'il espère.


Disons-le d’entrée : le contexte et les personnages ne suscitent pas, a priori, la joie de vivre. Pourtant, le regard de Tsou Yung-Shan rend l’histoire prenante ; son approche se fait au plus proche de l’humain et met en relief ces moments de vie extérieurement vides mais intenses intérieurement.

Xu Mingzhang est une forteresse de solitude. S’il est supposé se plaire dans son monde intérieur, le départ de sa femme reste une blessure ; il ne sait pas exprimer ses sentiments et semble froid et lointain aux autres. Il en est de même des personnages secondaires.
Cet homme qui paraît si attentiste et sans volonté est pourtant capable de décisions, parfois le fruit de sa force d’inertie. Par exemple, il ne veut pas retourner à Taïwan en dépit des supplications de sa mère et alors que rien ne le retient en Allemagne. 
Au final on arrive à s’attacher à quelqu’un qui n’offre pas de prise.

Tsou Yung-Shan inscrit cette histoire dans l'Allemagne contemporaine où diverses populations se mêlent et écrit une aventure multiple fonction de l'expérience de chacun. Cela donne une dimension étendue à un récit qui aurait pu être un peu limité.

L’écriture est souvent imagée, sensiblement poétique. Tsou Yung-Shan décrit très bien le délicat équilibre entre l’individu et ses semblables, le tissage subtil des relations humaines. Le finale est particulièrement réussi.

Peu habituée à cette littérature,  j’ai trouvé ce livre moins bizarre et déstabilisant que je l’avais imaginé. A découvrir !


Ce livre m’a été transmis par l’éditeur.